Comme un intrus

Comme un intrus

Jean Charbonneau

Language: French

Pages: 234

ISBN: 2:00345435

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


C’est soir de tapis rouge et le cinéaste Marcel Lacroix est sur les rangs pour l’obtention du Jutra du meilleur long-métrage pour son film Comme un intrus, qui raconte un drame familial inspiré de faits vécus. Mais le triomphe peut avoir un goût aigre-doux lorsqu’il s’agit de sa propre vie qui est exposée au grand jour...

Au moment de la sortie de prison de son père, un cinéaste se remémore les événements ayant conduit à son incarcération dans les années 60. Les ennuis commencent lorsque la famille de Paul Lacroix, qui habite dans un modeste appartement de la rue Ontario, doit accepter l’offre d’un membre de la parenté d’habiter à Outremont à la suite d’un incendie. Le petit Marcel, 8 ans, a la grande faculté de se faire oublier des adultes et se retrouve plus souvent qu’autrement, le témoin de plusieurs mystérieuses conversations...

Qu’est-il arrivé à la tante Florida, promise à un bel avenir comme chanteuse dans les cabarets de Montréal ? Et qu’est-il advenu de Philippe, ex-joueur de hockey des Blackhawks de Chicago reconverti en hommes d’affaires prospère ? Facile de perdre son innocence et d’être désabusé lorsque les adultes qui nous entourent font du mensonge une spécialité.

Ten Good Seconds of Silence

Exile

Conceit

Alice Munro (Early Canadian Poetry Series - Criticism & Biography)

Au bout de l'exil, Tome 3: L'insoutenable vérité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

au piano et elle chantait. Pis un professeur de musique est venu lui donner des leçons de solfège à la maison toutes les semaines. Pis maintenant je lui montre à jouer du piano. — Pourquoi tu chantes pas pour nous, Minou ? dit tante Denise. Ça nous ferait plaisir ! Maman mit la main sur l’épaule de Minou. — Quelle belle idée ! — Je veux pas chanter, murmura Minou. — Pourquoi pas ? demanda maman. — Y a pas de piano ici. Je peux pas chanter si y a pas de piano. — Voyons, Minou, c’est rien

cuisinier fut brûlé aux mains et aux bras, mais il parvint à se réfugier dans la ruelle. Pendant ce temps, le feu se propageait aux armoires et se faufilait dans la hotte de la cuisinière. Les flammes léchaient maintenant les murs et les rideaux. Dans la salle à manger à l’avant, Mme Wah et un client qui attendait son poulet au sésame perçurent la commotion venant de la cuisine et virent le ruisseau d’huile brûlante sous les portes battantes courir vers eux. Le client jeta un regard à la dame

inné. Et puis Francis est une petite créature innocente. Par là j’entends qu’il n’a jamais eu à endurer quelque misère que ce soit, qu’il n’a jamais été confronté au désastre, ni à la souffrance. Bien entendu, c’est ainsi que les choses devraient être. À l’âge de huit ans, normalement, tout ce qui devrait nous tracasser, ce sont les petites vacheries de la vie quotidienne, rien de catastrophique. — Marcel, Francis ! Venez ! C’est Justine, ma femme, qui nous appelle de la cuisine. Le petit

s’ils savent pas trop comment les expliquer. » Elle avait raison. Moi, je sentais bien que l’existence de ma tante était un immense et affreux vide. — Je sais que t’es gentille avec moi, lui dis-je. — T’es un bon garçon, Marcel… Et c’est pas croyable comment t’as grandi. Quand tu étais bébé, t’étais un ange jusqu’à ce qu’on te mette dans ton lit. Après ça tu devenais un petit monstre braillard. Je me souviens, un soir chez Derby et Denise, on jouait aux cartes et tes pleurs étaient si

ici ? Je suis un imposteur… � Et le Jutra du meilleur film de l’année 2010… Comme un intrus de Marcel Lacroix ! » Le tonnerre d’applaudissements me cloue sur place. Justine m’embrasse. Ses yeux sont remplis de larmes. Elle retire de la poche intérieure de mon smoking une feuille de papier pliée en deux, le discours que la veille j’ai rédigé à contrecœur. � Faut que tu sois préparé, voyons ! » Justine m’a dit. Je n’ai trouvé rien d’autre à écrire que les platitudes d’usage en pareille occasion,

Download sample

Download

Comments are closed.