La Louve blanche (Docteure Irma, Tome 1)

La Louve blanche (Docteure Irma, Tome 1)

Pauline Gill

Language: French

Pages: 455

ISBN: 2:00347390

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Par l'auteure de la saga La Cordonnière, vendue à plus de 125 000 exemplaires à ce jour.

Mère ou madone. Voilà les deux choix qui s'offraient aux femmes il n'y a pas si longtemps encore. Irma LeVasseur, fondatrice de l'Hôpital Sainte-Justine, a rapidement décidé qu'elle ne serait ni l'une ni l'autre. Faisant son chemin dans la marginalité, elle luttera toute sa vie pour l'atteinte de ses idéaux et pour une grande cause: le bien-être des enfants.

Dans le premier tome de ce roman historique, Pauline Gill nous plonge dans le combat personnel d'une femme qui désire pratiquer un métier d'hommes. D'une femme entière, passionnée et déterminée qui, à l'image de la louve, ne recule jamais devant les obstacles. D'une femme qui, on le sent à la lecture de cet ouvrage captivant, a su la toucher, l'émouvoir et, surtout, l'inspirer.

SOMMAIRE

Irma LeVasseur est la fondatrice de l'Hôpital Sainte-Justine et de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus. Mais, au-delà, elle est surtout une femme, la première femme médecin à avoir exercé au pays. Des bâtons dans les roues, on lui en a mis. Celle qui a dû s'expatrier aux États-Unis et en Europe pour étudier la médecine, qui a eu à composer avec la méfiance et la mauvaise foi des dirigeants du Collège des médecins, et à combattre l'incompréhension de la société en général face à ses désirs de connaissance, aura finalement, au prix de sa vie personnelle, réussi à atteindre ses objectifs. Du moins, les plus importants. À travers l'histoire de cette petite fille de Saint-Roch de Québec, c'est à la lutte de toutes les femmes que nous assistons. Une lutte à finir avec l'iniquité.

Vinyl Cafe Unplugged

Dix minutes avant l'heure aux montres de Dali

Le salut de l'arrière-pays: Figures légendaires, récits imaginaires et humour crucifère du Nord de l'Ontario

Vie de Rosa

Tout homme rêve d'être un gangster

Le Pendu de Trempes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

est responsable des grands changements que les gens connaissent dans leur vie, entre vingt-huit et trente ans. — Sans qu’on ait rien à y voir ! riposte Irma, réfractaire. — Ce n’est pas ce qui a été dit. Nous gardons le peu de liberté que nous avons, mais cette planète nous prédispose… Comme le soleil qui favorise la floraison. Irma hoche la tête, retient un sourire moqueur puis demande, pensive : — Quel est le plus grand changement que tu souhaites dans ta vie ? Hélène baisse les yeux. Une

pas dire que ce sera facile. Moi, je dois pratiquer la patience et la confiance. Toi, tu as peut-être à déblayer un chemin à travers les broussailles… — Et à me préparer à vivre une forme d’amour sublimé… — Ouf ! Tu veux dire un amour angélique ? Je me demande si c’est bienvenu de jouer à ce jeu sur la terre… Surtout pour une fille comme toi, Irma. — Tu veux dire… — Prête à sortir ses crocs dès qu’un obstacle se présente sur sa route. Faute de pouvoir s’en défendre, Irma lance à la blague :

drame. L’ambiance les y porte. De fait, à travers le jeu des comédiens, Mary assiste à son lent mais indéniable déclin et Irma s’efforce d’assumer ses deuils et ses pertes. Avant le dernier acte, elle songe sérieusement à tourner la page sur l’épisode Phédora. � L’idéal professionnel et humanitaire de la Dre Irma LeVasseur doit reprendre ses droits sur les tribulations familiales », se dit-elle. Puis, une nuance vient s’imposer : � À moins que mon cousin, ou sa mère, puisse m’aider… » Après une

sur la jeune doctoresse, il l’apostrophe : — C’est bien beau de vouloir sauver des vies, la nation entière, à vous entendre, mais dites-moi, de quoi disposez-vous, concrètement, pour démarrer un hôpital ? Avant que l’intéressée ait le temps d’émettre un son, Mlle Rolland, piquée au vif, se lève et, les poings sur les hanches, riposte : — Dr Boucher, sauf le respect que je vous dois, la Dre LeVasseur a tout ce qu’il faut pour ouvrir un hôpital. D’abord, l’idée, c’est elle qui l’a eue. La

plaisir que nous aurions toutes deux à nous retrouver ensemble autour du petit Raoul. Tu sais qu’il vient d’avoir ses cinq ans. Son père m’a envoyé une photo de lui. Il est adorable. Dommage qu’il n’en ait pas mis une autre pour toi. Irma remet à plus tard la lecture des deux autres paragraphes. Ceux qu’elle vient de lire l’ont sidérée. � Quel homme étrange que ce Ferdinand ! Comment peut-il ignorer certains événements fâcheux, pourtant récents, dont il est le principal artisan ? » Le courrier

Download sample

Download

Comments are closed.