Les routes incertaines (Chroniques du Nouvel-Ontario, tome 3)

Les routes incertaines (Chroniques du Nouvel-Ontario, tome 3)

Hélène Brodeur

Language: French

Pages: 161

ISBN: 0920814743

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Troisième et dernier tome des « Chroniques du Nouvel-Ontario », « Les routes incertaines » suit le parcours sinueux d’une première génération née dans le Nord de l’Ontario, à l’époque turbulente de la Seconde Guerre mondiale.

Du Nord ontarien à l’Afrique, en passant par Montréal, Ottawa et l’Europe, ces routes mènent tantôt à l’ambition tantôt à la déchéance. L’entreprise commerciale des frères Marchessault réussira-t-elle ? Jean-Pierre deviendra-t-il médecin, comme il le souhaite ? Rose-Delima reverra-t-elle Donald, celui qu’elle aime mais que la vie et la culture éloignent ? Cette époque bouleverse les plans de ces jeunes Franco-Ontariens qui, au seuil de l’âge adulte, entrevoyaient leur vie tout autrement. On suit leur parcours jusqu’à l’éclatement du Canada français en 1968.

La parution des « Routes incertaines » dans la Bibliothèque canadienne-française complète la réédition de cette saga, « l’une des œuvres les plus importantes de la littérature franco-ontarienne, tant par l’envergure que l’indéniable qualité littéraire ». — Doric Germain, Dictionnaire des écrits de l’Ontario français.

Sonde ton cœur, Laurie Rivers

Des nouvelles de Pickton Vale

Des ravins au bout des lèvres

Gargoyles: Stories

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

de la grand-mère qui avait péri dans l’incendie de 1916. Depuis que l’aisance leur était venue, Germain avait embauché plus de personnel à l’hôtel et il n’était plus question que Georgette travaille dans l’établissement. Pour lui, c’était un motif de fierté que sa femme reste à la maison, qu’elle ait une bonne et vive comme une dame. Pourtant, dans sa confortable demeure, Georgette s’était sentie désœuvrée. Avec l’encouragement de son mari, elle s’était portée volontaire pour diverses œuvres de

conduisait à l’étage et qu’elle décapait peu à peu. — C’est du chêne solide qu’il y a sous cette affreuse peinture bleu cru. Viens voir le dehors. À l’arrière, la porte de la salle de séjour ouvrait sur une grande galerie grillagée de facture récente. De là, une prairie descendait en pente douce vers un ruisseau qui coulait paresseusement vers la Chaudière. — Ça me rappelle Bazil’s Creek, mais en plus petit, dit Jean-Pierre. — Oui, excepté que les berges là-bas étaient plus abruptes. — C’est

il ajouta῀: — Ne dis rien. Je ne veux pas savoir. Il la relâcha et alla se mettre debout devant la fenêtre, le dos tourné. — C’est pour quand, les noces῀? — Dans deux semaines. — Alors, tous mes vœux de bonheur, dit-il sans se retourner. Avant de sortir, elle se tourna vers lui. — Donald, nous restons toujours des amis, nous trois. Jean-Pierre va retourner dans le nord de l’Ontario pour ouvrir son cabinet de médecin. J’espère que tu viendras nous voir. Donald ne répondit pas et resta le

maintenant. Je vais aller nager un peu d’abord. Jean-Pierre entra dans la maison se mettre en maillot tandis que Rose-Delima allait retrouver sa mère près des enfants qui s’amusaient. — Est-ce qu’on peut aller regarder la télévision, ma tante῀? demanda Monique, la cadette des enfants de Bernadette. — Mais oui, ma chouette. L’enfant se tourna vers la demi-douzaine de marmots qui la suivaient. — Venez, vous autres, on y va. Les deux femmes regardèrent le groupe qui pénétrait à la file indienne

avant que vous nous en écriviez une. étudiante anonyme citée par Hélène Brodeur dans G[isèle] C[aron], �῀Tournée de l’écrivaine Hélène Brodeur῀», Le Nord, 12 octobre 1988, p. Ka 6. L’auteur [sic] s’est mise seulement au service d’une histoire grande et belle῀: elle a su lui donner l’attrait du romanesque῀; à la fiction, elle a imposé des allures de vérité. Gabrielle Poulin, �῀Ce feu qui couve... Chroniques du Nouvel-Ontario. La quête d’Alexandre d’Hélène Brodeur῀», Lettres québécoises, n° 24,

Download sample

Download

Comments are closed.