Monsieur Manseau (Un homme comme tant d'autres, Tome 2)

Monsieur Manseau (Un homme comme tant d'autres, Tome 2)

Bernadette Renaud

Language: French

Pages: 235

ISBN: 2:00350423

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Veuf depuis cinq ans, propriétaire d’une scierie ainsi que de la maison qu’il a construite, Charles songe à se remarier. Ses enfants habitent chez leurs grands-parents et sa vaste demeure est vide. Imelda, toujours célibataire à vingt-neuf ans, visiblement sensible à ses charmes, lui semble la bonne candidate.

Ce second mariage et le nouveau siècle, porté par une modernité galopante, recèlent tant de promesses! Apporteront-ils le bonheur dans cette famille? Charles, devenu un personnage important dans la petite ville, avec sa scierie, ses employés et les problèmes quotidiens inhérents à son entreprise, s’aperçoit-il que sa souffrance s’est transformée en dureté envers lui et les siens? Pendant que son statut social s’accroît, ses rapports paternels et conjugaux s’effritent…

Avec Imelda, saura-t-il se libérer du poids de la tradition?

L'Avaleur de sable

Tout m'accuse

A Hard Witching And Other Stories

This Is My Country, What's Yours?: A Literary Atlas of Canada

Anne… La Maison aux pignons verts (Anne…, Tome 1)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

qu’en effet la femme ne pouvait pas partir. �Mais moi, je peux! � Il enfourna rapidement ses effets dans la modeste mallette qu’il referma vivement. – Il n’a pas voulu de ton projet? dit-elle. Victor secoua la tête. Il n’a même pas voulu l’entendre. – Ç’aurait été beau, un fils associé avec son père pour agrandir le commerce. – Ouais, ç’aurait été beau. Mais faut toujours qu’il ait toute la place. Tout le temps. À lui tout seul. Ben, j’y laisse! Qu’il la prenne toute, la place! Dans la

bifurqué à droite vers le village, il fit claquer les rênes sur le dos de son cheval. – Hue! cria-t-il. La bête partit au galop, comme les pensées de son maître qui voulait laisser derrière lui l’emprise de son père et le drame à venir de son frère. Charles ressentait une profonde urgence de vivre, pour lui, pour ses enfants, maintenant, pleinement, comme pour forcer la vie à les entraîner tous dans son tourbillon. 3 La veille, les employés de Charles s’étaient étonnés de ne pas le voir

cuisine. Les deux rangs de planches croisées soutenaient solidement l’étage mais ne filtraient guère les sons. L’enfant refaisait connaissance avec son père par le son de l’eau qui coulait du robinet dans la bouilloire qui fut ensuite déposée sur le poêle à bois, par les pièces de vaisselle entrechoquées. Il attendait. Bientôt son père allait monter et leur offrir, d’une voix un peu bourrue peut-être, de l’accompagner à son travail. Il lui tardait d’aider son père, de vivre dans son ombre au lieu

L’homme s’avança vers la place qui était la sienne désormais. Henri protesta. – Oui, mais vous mangiez pas là avant. D’habitude... Son père tira la chaise et s’assit. – Les habitudes changent, mon garçon. Vu que j’ai plus besoin de me faire à manger moi-même, ma place, c’est ici à c’t’heure. Ils prirent place et Henri, boudeur, s’éloigna de son père qui l’avait débouté; il ne se plaça pas à sa droite, mais plutôt sur le même banc que son frère. Il se trouva donc ainsi plus près d’Imelda que

pouvait plus jamais l’anéantir puisqu’il avait subi le pire. L’image de son père Anselme s’infiltra dans son esprit, et le fils le revit, un peu courbé, hargneux ou renfrogné. Charles se redressa le dos encore plus, releva la tête plus fièrement. �Ouais, son père, ma job d’homme, c’est celle que j’ai choisie. Puis ça fait mon affaire; ben plus que je l’aurais imaginé dans le temps», admit-il malgré lui. Quand il revint à la scierie après être allé déjeuner et qu’il vit arriver Anthime Vanasse,

Download sample

Download

Comments are closed.