Œuvres I: Dans ma chambre - Je sors ce soir - Plus fort que moi

Œuvres I: Dans ma chambre - Je sors ce soir - Plus fort que moi

Guillaume Dustan

Language: French

Pages: 258

ISBN: 2:00297027

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Mort à trente-neuf ans, Guillaume Dustan (1965-2005) laisse une œuvre dont l’aspect provocateur n’a pas facilité la transmission. La dispersion de ses écrits entre plusieurs éditeurs et l’évolution spectaculaire de son écriture et de sa pensée ont brouillé son image. À la suite d’Hervé Guibert, Guillaume Dustan est un des grands autobiographes de notre temps.

Il fallait, pour saisir l’importance de ses livres, une édition complète. Ce premier volume des Œuvres, qui sera suivi de deux autres, regroupe la première trilogie parue aux éditions P.O.L entre 1996 et 1998, Dans ma chambre, Je sors ce soir et Plus fort que moi. Cette édition accompagnée d’une préface, d’une présentation et de notes pour chaque texte, est dirigée par Thomas Clerc.

À propos de Guillaume Dustan

Guillaume Dustan est né en 1995, ou 96, en écrivant, puis en publiant, Dans ma chambre (P.O.L, septembre 1996). Avant, il y avait une autre personne, très malheureuse. Dépressive, séropositive. Après il y avait toujours la dépression et la séroposition, mais ça allait déjà mieux. Une appréciation paranoïaque et mégalomane du retentissement de son premier ouvrage ayant conduit Guillaume à quitter son emploi, il se hâta d’écrire pour faire avancer sa nouvelle carrière.

Je sors ce soir (P.O.L, septembre 1997) ne fut pas le best-seller pour lequel il avait si souvent consulté l’oracle, mais contribua à affermir son image de jeune écrivain gay à suivre. Ayant dépensé en extasys et en téquilas-champagne tout l’argent de la bourse qu’il avait reçue du Centre national du livre, Guillaume se trouva bien dépourvu à la fin de l’année (et en plus il avait une grosse bronchite qui ne se soignait pas à cause de ses excès).

Sans se décourager, il proposa à son éditeur, P.O.L, de créer une collection de livres gay qui pourrait le faire bouffer (lui, Guillaume). P.O.L le dirigea vers Balland, maison amie. Nouvelle casquette pour G.D.

Retiré chez sa mère, à la campagne, G. écrivit son troisième roman, tout aussi purement autobiographique que les deux premiers: Plus fort que moi parut en juin 1998 (toujours chez P.O.L). À l’automne, G.D. lançait les grandes manœuvres pour le centre communautaire qu’il voulait créer, la Gaie maison pour tout le monde. En janvier 1999 il publiait Nicolas Pages, son premier véritable succès de librairie. En février de la même année, la collection chez Balland (Rayon Gai) démarrait.

En 2000, G.D. réalisait son premier film, centré sur la figure dudit Nicolas Pages, écrivain et artiste conceptuel (et ami de G.D.), ainsi que sur celle de Nan Goldin (R House, coproduit par Postmodern classic videos et Arte). L’an 2000 fut une grande année pour G.D., d’abord avec la sortie d’Innocente, son premier best-seller (400 000 ex.). Puis avec l’ouverture de la Gaie maison, sous les auspices éclairés d’Elisabeth Lebovici, sa première présidente. G.D. annonça sa décision de renoncer à l’écriture.

En 2003 sortit son premier long-métrage, Rajneesh, produit par Jodie Foster et joué par Bill Clinton (...). Guillaume Dustan est mort en octobre 2005.

GoodFellas

The Unconquered: In Search of the Amazon's Last Uncontacted Tribes

Assisted: An Autobiography

It Happened to Audrey: A Terrifying Journey From Loving Mom to Accused Baby Killer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pouvoir vraiment l’aimer, que c’est vrai ce que j’entends. I wanna make you mine. I’ll love you till the end of time, et c’est un tel soulagement. Je me dis que ça fait longtemps que je n’ai pas pleuré sur moi. J’ai envie d’appeler Stéphane là maintenant pour lui dire de choisir entre Jean-Marc et moi, qu’il faut qu’il se décide tout de suite, que s’il n’est pas là dans une heure je ne le reverrai plus jamais. Et puis je me dis que ça ne serait pas très malin. De toute façon je sais très bien

des courses. Il a rappelé pour dire qu’il venait. Pendant le dîner Stéphane a appris qu’un type qu’il connaissait de l’Asmf2 est mort. Ça l’a flippé mais il ne m’en a parlé que le lendemain. Les invités sont partis. J’étais chaud, on avait bu cinq bouteilles à cinq. J’ai dit à Stéphane J’ai envie de te baiser dans un sling au bordel. Il s’est lavé le cul avant de partir, j’ai pris des capotes et de la xylocaïne. J’étais déjà déprimé. On est arrivés. Je l’ai baisé sur un sling dans une cabine,

pathétique, presque étranger à la naissance d’un véritable contexte gay dont Dustan, que ses détracteurs le veuillent ou non, a été l’un des principaux acteurs. Incapables de sortir du motif de la deploratio liée au sida, ces témoignages donnent lieu, dans le meilleur des cas, à une sorte d’autoanalyse psychologique, comme l’émouvante Histoire de ma mort de Harold Brodkey12, ou les plus contestables Nuits fauves de Cyril Collard, roman réaliste rempli de complaisances13. L’angle littéraire

virilise avec l’âge. Même Terrier27 est devenu un macho. La dernière fois que je l’ai vu, à la fête de l’asmf, il n’arrêtait pas de se faire sucer. – Je vais faire un tour, je dis, à plus ! Au bar c’est la foule, alors je prends à gauche, le long du promenoir. Ça commence à être cruising time28. Eye-contact. J’ai mis très longtemps à comprendre que quand on me regarde, c’est que j’intéresse. Pourtant moi je ne regarde pas un mec qui ne me plaît pas. C’est que ça ne m’intéresse pas de savoir que

contraire. Une fois que je triquais bien il m’a foutu quelques claques sur la bite et puis il m’a demandé si ça me dirait de me faire travailler le cul. Quentin avait dû le briefer. J’ai dit Ouais, mais seulement s’il y allait vraiment mollo, vu que je n’étais pas aussi avancé qu’Éric. Je mentais mais c’était pour la bonne cause. On est retourné dans la chambre où Quentin était en train de se faire sucer par Éric. Marc a fouillé dans la boîte à matos. Il a sorti trois godes, l’œuf de chrome et la

Download sample

Download

Comments are closed.